Jocelyne Thibault_Le Fléau

DÉMARCHE et PROCESSUS DE CRÉATION_ _

Ma démarche est nourrie par une question clé: dans quelle mesure puis-je amincir, tout en la maintenant, la frontière entre le temps consacré à l’art et celui dédié à la vie courante? Par l’observation de mon milieu de vie et des gestes du quotidien, je m’approprie mon environnement et tente d’identifier des éléments porteurs de sens. Des questions émergent à travers cette observation : mon approche artistique est-elle différente du fait de vivre en banlieue? En est-elle teintée, et si oui, comment? Cela influence-t-il la matérialité de mes œuvres? Y a-t-il une valeur ajoutée à l’action quotidienne lorsqu’elle s’assimile à l’acte créatif? Par le fragment et l’échantillonnage, je puise dans l’iconographie et la gestuelle du quotidien et du domestique et m’inspire de détails qui peuvent aspirer à une symbolique élargie. En me basant sur une forme d’introspection et je souhaite que mes œuvres génèrent le questionnement d’autrui pour une construction identitaire plus large.
Ma pratique aborde les notions de temporalité et de durée, et m’amène à réfléchir sur ma propre relation au temps. Je m’approprie des éléments-témoins du temps qui s’écoule et les introduis au cœur de mon processus créatif, les transposant au sein même de la fibre de l’œuvre. Je me penche à l’occasion sur des projets qui s’échelonnent précisément sur une année. Le temps devient donc à la fois processus de création et présence tangible.
Enfin, je m’intéresse aux échanges et aux retombées que suscite l’art entre les individus et tente de leur donner forme au sein des œuvres que je crée. Je m’emploie à magnifier l’ordinaire par le biais de stratégies matérielles variées: usage combiné de techniques et matériaux, photographie et divers procédés d’impression, de façonnage, et emprunts à la gestuelle domestique (conversations, rencontres, tâches ménagères, tricot, découpage de circulaires, etc.).
Multidisciplinaire, je privilégie souvent une approche sculpturale, d’une esthétique sans cesse renouvelée. J’expérimente des dialogues inédits entre les matériaux que je choisis avec soin tout en cherchant une matérialité juste et différente d’un projet à l’autre. Je m’intéresse à l’œuvre et à sa nature polysensorielle, quand elle engage les corps, de l’artiste, du spectateur, et quand les dimensions spatiales, plastiques ou iconographiques jouent un rôle significatif.

jtibo@videotron.ca

Un artiste!
Qu'est-ce que ça mange
en hiver?

Résidence et livre d'artiste

Réalisés à
L'imprimerie, centre d'artistes

Citations

Un artiste! Qu'est-ce que ça mange en hiver? (2017-2018)

Conversations sédimentaires BAnQ

Les conversations sédimentaires, 2016

 

Atelier Graff

La fonte des popsicles, 2015
Façade de l'Atelier Graff

 

La souris du voisin est toujours plus verte

La souris du voisin
est toujours plus verte
, 2014

 

Qu'est-ce qu'on mange, m'man?

Qu'est-ce qu'on mange,
m'man ?
, 2010

Mouvements perpétuels

Les mouvements perpétuels, 2015-2016

 

La fonte des popsicles

La fonte des popsicles, 2015

 

Jocelyne Thibault_Le Fleau

Le Fléau, 2012

 

Sérigraphies

Estampes numériques
et sérigraphies

 

Boite grise

Boîte grise, 2009

2 1/2 pas chauffé

2½ pas chauffé, 2015

 

Mots assortis

Mots assortis, 2015

 

Jocelyne Thibault_Catalogne

Catalogne CMYK, 2013

 

Les mouchoirs

Les mouchoirs, 2013

 

Portraits au fusain

Portraits au fusain

Autres projets

Autres projets